Lundi 12 octobre (la vie avec le syndrome d’Ehlers-Danlos)


Ça faisait longtemps que j’avais pas fait de post “journal”, même si au fond c’est la suite logique du dernier article.

C’est pas que j’ai pas une tonne de trucs à vous dire du genre “compte-rendu d’un rendez-vous chez le doc” ou autre, mais ça me tentait. Ça tombe bien, c’est moi le boss ;o)

En ce beau lundi d’automne, je devais aller fêter ma petite cousine en famille.
Comme presque chaque année, on rate son anniversaire après avoir été présents à celui de sa soeur le mois d’avant.

C’est jamais pareil, mais y a toujours quelque chose. Souvent, j’attrape un virus à la fête de la plus vieille en septembre, ça s’aggrave, et je ne peux pas être là en octobre. Habituellement mes parents y sont, eux.

Cette fois, c’est différent. Le bordel des rénovations continue et bien qu’on ait tenté de tout coincer dans notre horaire et d’y aller en délégation réduite (sans mon père), les mauvaises (et bonnes) surprises se sont accumulées jusqu’à ce que, en fin de soirée hier, on doive se rendre à la réalité et annuler notre présence.

Sans entrer dans les détails, nous avons eu de gros problèmes avec l’équipe de contracteurs qui est ici pour les rénovations. Délais inexpliqués, courtes journées de travail, équipe réduite, oublis, erreurs, travail mal fait à corriger… 3 équipes différentes (de la même compagnie) ont travaillé, chacune sur leur partie des rénos, et chacune a eu des torts à réparer. Comme je l’ai mentionné, les travaux devant durer 2 semaines sont déjà rendus à 6 semaines et ne sont toujours pas terminés. Sans compter des trucs comme la pose des nouvelles fenêtres, qui devait être incluse (et donc, dans le 2 semaines) et qui, finalement, est donnée à un sous-contractant… et qui ne sera pas faite avant début novembre.

Je suis donc encore sur le sofa du salon de mes parents chaque nuit, et encore installée dans le LaZboy de ma mère pour taper ce texte sur mon laptop…

Le gros du projet est de faire une cuisine au sous-sol (à partir de rien, une partie du sous-sol n’était pas finie), et de refaire le plafond de presque tout le sous-sol. Nous voulions aussi en profiter pour insonoriser. Le plafond est maintenant fini… et on s’aperçoit qu’il y a peu de changement au niveau du bruit… mais en regardant les images et vidéos du fabricant de l’isolant… il a été mal installé (et il est trop tard pour recommencer). Un des nombreux problèmes.
Mon plafond est présentement plein de bulles et de vallons, donc il a été mal plâtré, probablement. Le contracteur qui a fait ce travail, principale source du retard majeur, n’a maintenant plus le droit de remettre les pieds chez nous… un autre va venir refaire le travail cette semaine. Encore un délai.

Tout devait être terminé vendredi dernier… puis ce mercredi… mais ce n’est plus possible. Peut-être vendredi?…
L’aspect encourageant est que depuis un mois on nous répète que “ça achève, rassurez-vous” ou que “ce vendredi, tout sera fini”… au début on riait (jaune) : c’était clairement impossible. Maintenant, c’est plausible.

Demain, mardi, nous allons enfin installer mes armoires. J’ai choisi d’aller pour du IKEA, après de longues recherches en ligne. Surtout si on ne choisit pas les moins chères, il est reconnu qu’elles sont de bonne qualité, sont appréciées et ont une bonne durabilité également. Et surtout, c’est dans notre budget! J’en ai trouvé qui étaient absolument à mon goût, en prime.
Avant de les commander, j’ai tenu à reprendre les mesures avec un des entrepreneur de l’équipe. Qui a confirmé mes mesures. Et il a insisté pour que je commande rapidement, surtout que nous devions, mon père et moi, assembler tous les caissons avant l’installation (en principe à l’intérieur des 2 semaines suivantes…).
Nous avons plutôt été encombrés avec une quinzaine de caissons assemblés et une vingtaine de boîtes de portes et accessoires, un peu partout dans la maison, depuis un peu plus d’un mois!

Une fois la charpente des murs en place, nous avons re-mesuré… et j’ai constaté que les mesures n’étaient plus bonnes! Le contracteur n’avait pas pris compte d’un drain au sol (qu’il ne pouvait pas couvrir avec le mur, bien sûr). Je devais retourner une armoire pour en prendre une autre, plus petite de 6 pouces.
J’ai été échanger l’armoire et nous l’avons assemblée.

La semaine dernière, une fois les murs terminés, nous avons re-mesuré encore une fois, car j’avais un doute… incertaine que mes électros et mon évier allaient tous entrer (toujours sur le même mur).  Encore avec l’entrepreneur, nous avons re-mesuré. J’ai dit que je ne croyais pas que cela allait entrer, il m’a assuré que oui, mais serré. Si on plaçait du caoutchouc entre la laveuse et la sécheuse, et entre la laveuse et le mur (pour éviter la friction).

Ce weekend, nous avons tout descendu dans la cuisine afin d’être prêt à l’installation demain matin.
Nous avons mis chaque chose à sa place, électros inclus.
Et nous avons évidemment constaté que j’avais raison : c’est trop serré. Apparemment, le contracteur ne pensait pas à la difficulté de sortir les électros de leur “trou” en cas de besoin, ni d’ouvrir la porte du lave-vaisselle. Il y a des limites à coincer les choses pour ne pas admettre son erreur!
Je dois donc échanger mon évier (je suis TRÈS déçue de devoir le prendre plus petit), ainsi que le meuble qui doit l’accueillir… mais aussi une autre armoire! Le contracteur s’était donc trompé par HUIT POUCES au total. Ce n’est pas une erreur infime, ça. Pas quelques milimètres… On s’attendrait à une telle erreur de MOI, avec ma mauvaise concentration et le fait que je ne suis PAS une experte (et nulle en maths). C’est justement pour ne pas que ça se produise que j’ai voulu mesurer avec l’expert, et plusieurs fois! Ça valait la peine, clairement…

Je dois donc retourner au IKEA pour échanger le meuble d’évier, l’évier et une armoire (ainsi que les portes et tiroirs respectifs), tous déjà assemblés, et nous allons devoir, mon père et moi, ré-assembler tout ça.

Rassurez-vous, je ne me suis pas épuisée sur l’assemblage. Travailler penchée ou à genoux ne m’est pas vraiment possible avec le syndrome d’Ehlers-Danlos… j’ai dirigé les opérations et aidé seulement quand c’était absolument nécessaire et qu’il fallait deux personnes pour tenir un meuble. Je restais assise sur ma chaise et je disais à mon père “non, dans l’autre sens!”, puis je lui passais les vis.

Par contre, hier nous avons passé plusieurs heures à déplacer les armoires et électros pour les mettre dans la cuisine.

cuisine en devenir

Je m’en sors avec :
-Le pouce que je m’étais partiellement disloqué y a 2 semaines s’est “réveillé”
-Les ligaments déchirés de mon poignet droit aussi
-Impossible d’oublier la douleur de mes genoux, ça devient vraiment apparent que mon rendez-vous est dû pour mes injections de Synvisc (dans une semaine, hourra!)
-Légère foulure à la cheville droite
-Bas du dos endolori (j’ai mal forcé, peut-être une légère entorse lombaire)
-Idem pour la nuque
-Évidemment les douleurs musculaires normales
-Retour de la costochondrite qui s’était enfin calmée depuis une semaine

La bonne nouvelle : J’ADORE mes devantures d’armoires!

Comme les problèmes n’arrivent pas seuls, c’était aussi aujourd’hui que débutaient les travaux pour le drain français autour de la maison, alors c’est pour ça qu’à l’origine mon père devait rester à la maison.
Mais en prime (cependant une bonne surprise), l’installateur de stores a appelé hier après-midi pour aviser qu’il arriverait tôt ce matin pour installer les stores que mes parents ont acheté il y a quelques semaines (après 3 mois sans stores aux fenêtres, il était temps pour un peu d’intimité!).

Avec la fatigue accumulée, la douleur, l’aller-retour à faire au IKEA, les meubles à assembler avant demain matin et tous ces travaux à coordonner… sans compter que ma mère devait aussi faire quelques heures de bureau pour son travail (qu’elle n’avait pas pu faire ce weekend à cause du branle-bas de combat)… c’était malheureusement impossible d’aller chez mon cousin aujourd’hui.

On espère qu’au moins, demain, l’installation des armoires se fera, et sera suivie de l’installation du plancher comme prévu… que l’électricien aura terminé comme promis, lui aussi… et qu’il n’y aura pas d’autre mauvaise surprise de ce côté. Si tout va bien, peut-être que je dormirai dans mon lit le weekend prochain… peut-être.

 

Écrit… en silence. Étant dans le salon de mes parents je ne peux pas autant écouter ma musique, et ça me manque beaucoup! (les écouteurs ne sont pas toujours une option). 

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

Laissez-moi un p'tit mot!