Les rénovations


Près d’un mois sans article…

Ce dernier article, je disais que j’en pouvais plus. Ça faisait 10 jours que j’étais alitée presque sans répit.
…je n’avais encore rien vu.

Nous avons commencé les rénovations pour mon appartement en sous-sol le lendemain.
rénos cuisine
Nous n’y avions pas pensé, mais avec la poussière que ça a créé, le déplacement des meubles, l’électricité coupée et autres dérangements, dès le jour, je ne pouvais plus vivre au sous-sol ni dormir dans mon lit.

Les travaux devaient commencer le 1er septembre et durer deux semaines. En cas de problème, se terminer le 25 septembre au plus tard.
Les travaux n’ont commencé que le 8 septembre, et ne sont pas encore terminés.
Les retards sont courants en construction et on s’y attendait, mais il y a eu de gros problèmes. Des imprévus, des problèmes de communication dans l’équipe, mais aussi, semble-t-il, des contracteurs qui font moins d’heures que ce qu’ils déclarent à leur employeur… et pendant ce temps le chantier n’avance pas alors qu’eux ne comprennent pas pourquoi.
Bref, depuis un mois je dors sur le sofa dans le salon de mes parents, passe mes journées dans leur salon ou leur cuisine… et on vit dans le bordel parce qu’il a fallu monter au premier étage beaucoup de boîtes pour libérer le plus d’espace possible en bas.

Je suis déménagée depuis un peu plus de 3 mois maintenant, mais je vis encore dans des boîtes et des valises. Nous avons doublement hâte à la fin des travaux pour être enfin VRAIMENT installés…

Ça signifie que je ne dors pas très bien et me réveille tôt (à l’arrivée des ouvriers, sauf le weekend… mais je me réveille tôt quand même). Sans compter le stress. N’ayant pas accès à mon bureau je ne peux pas facilement travailler.

Je passe du LaZboy de ma mère à celui de mon père, au sofa (moins confortable), selon qui est présent dans le salon… parfois je dors quelques heures dans leur lit.

Évidemment, pendant les travaux il y a du va et vient, beaucoup de bruit… et je dois souvent répondre à des questions, il y a des discussions. Je n’arrive donc pas à me concentrer. Déjà que j’ai une mauvaise concentration pour commencer et que la fatigue augmente ce problème.

Depuis deux semaines la voirie refait la rue devant chez moi, en prime. En semaine, entre 7h et 17h, le bruit se produit donc de l’intérieur et de l’extérieur.

Je continue de ne pas être en forme, le manque de sommeil et le stress n’aident pas du tout.
Chaque jour ou presque je dois annuler une ou plusieurs sortie(s). Et refuser des engagements. Un lancement ici, un spectacle là… je ne suis sortie pour des trucs de musique que 3 fois depuis un mois. Je sors 2-3 fois par semaine, au plus, pour aller chercher des items liés aux rénovations : magasiner un plancher, des portes… et le plaisir de ces trucs de design intérieur, qui m’emballent habituellement, sont plutôt gâchés parce que je suis à la limite de la syncope chaque fois.

Je passe mes journées alitée à peu de choses près et j’ai vraiment hâte de pouvoir aller voir un spectacle et voir mes amis.

Ce n’est donc pas une surprise que j’aie attrapé un rhume… qui semble vouloir se transformer en sinusite.

Les rénovations intérieures doivent, en principe, se terminer ce vendredi… je devrais donc pouvoir retourner dormir dans mon lit. (J’y croirai quand ça se fera…)
Par la suite cependant on fait peinturer… j’espère que ça ne durera pas plus d’une semaine.

Les travaux dans la rue pourraient durer encore quelques semaines.

La semaine du 12 octobre on doit commencer à faire creuser le long des fondations pour l’installation d’un drain français… et quelque part en novembre on fera changer les fenêtres au sous-sol. On nous a prévenu que ça ferait énormément de poussière. Donc je ne pourrai pas rester au sous-sol pendant ce temps et il faudra un grand nettoyage par la suite. On prévoit engager quelqu’un pour le faire.

Avoir su que mes affaires ne seraient pas protégées et que la poussière irait jusque dans les meubles fermés, je n’aurais pas déballé mes choses après le déménagement. J’aurais tout gardé dans des boites que j’aurais mis sous des bâches.
Ce ménage à venir me semble insurmontable (même si on engage des professionnels pour un grand ménage, ils ne vont pas ouvrir les tiroirs et laver les vêtements, par exemple…). J’espère que mes électros n’auront pas été endommagés…

Je m’encourage chaque jour en me disant que d’ici 1-2 mois je serai vraiment dans mon appart, complet et tout neuf, confortable et accessible même en chaise roulante… indépendante et autonome…
Nous aurons une maison plus solide et aux fondations hydrofuge… une belle rue toute neuve avec des trottoirs neufs aussi, de nouveaux égouts et des tuyaux d’aqueduc qui ne briseront pas avant longtemps… et l’an prochain nous auront un terrassement tout neuf et une entrée d’asphalte fraîchement faite également.
On repart en neuf, pas à peu près!

En attendant, j’aimerais bien dormir plus que la moyenne de 4hrs/nuit du dernier mois… mais ça s’en vient, ça s’en vient…

 

Écrit en écoutant en boucle la pièce-titre du premier EP d’un band de mes amis, Willis Pride & Half Nelson, qui est sorti ce vendredi (je devais être au lancement mais, comme tout le reste ce dernier mois, je l’ai raté), ça s’appelle “I can feel it”. J’attendais cette sortie depuis que je les ai entendus jouer la première fois y a presque un an!

*Si vous n’arrivez pas à voir le contenu vidéo, cliquez ici

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

Laissez-moi un p'tit mot!