Me revoici!


Ouf!

Je ne m’attendais pas à une si longue pause!
Et pourtant les choses ont relativement bien été.

Quand même, en deux mois, j’ai déménagé, organisé un enterrement de vie de jeune fille et été demoiselle d’honneur dans un mariage… et y a ma grand-mère qui a passé une semaine à l’hôpital aux suites d’un infarctus (la semaine du déménagement, rien de moins!).

Grande fatigue, donc, autant émotionnelle que physique.

Nous avions cependant planifié en fonction de mon syndrome d’Ehlers-Danlos (et de l’âge de mes parents).
J’ai fait des boîtes un peu chaque jour, avant le déménagement. Et je suis arrivée dans les temps! J’étais prête au jour J!hand-truck-564242_1280

Puis, nous avons commencé avec quelques voyages de boîtes, un lit et un frigo, mais pas d’autres meubles. J’ai emménagé, mais pas mes parents. Et chaque jour, mes parents apportaient un peu plus de choses. J’ai monté quelques meubles IKEA et fait un peu de ménage… mais surtout, mon énergie se vidait en rentrant les boîtes quand mes parents arrivaient et je me reposais le reste du temps.

Une semaine plus tard, c’était le “vrai” jour J : le camion avec les déménageurs, et mes parents me rejoignaient à Montréal pour de bon.
J’ai été faire un dernier tour dans l’ancienne maison, pour m’assurer qu’ils n’avaient rien oublié (n’ayant pas été là depuis une semaine, c’était plus facile de voir un oubli)… et faire mes adieux à la maison de mon enfance, où j’ai vécu toute ma vie sauf 5 ans et demi. Ce fut dur… mais moins que je pensais. Faut dire que j’ai tellement de choses à quoi penser ici, et que je suis si contente d’y être, que ça aide!

Malgré l’étalement du déménagement sur une semaine, j’ai bien failli m’épuiser totalement. Beaucoup de boîtes à descendre au sous-sol ou à monter au rez-de-chaussée, beaucoup d’escaliers, donc. Beaucoup de boîtes à déplacer. De nettoyage. Forcer après des meubles et des boîtes lourdes. Et encore un, oh et encore un autre… Difficile de prendre une pause ou d’arrêter, quand les autres continuent… encore plus quand on a hâte d’avoir un appart qui a l’air d’un appart, et pas juste d’une unité de storage. Quand on a hâte de retrouver ses trucs. C’est presque aussi épuisant de tourner en rond et de fouiller dans 4 boîtes pour trouver ce qu’on cherche!
Je me disais que c’était juste un coup à donner et que je me reposerais ensuite.

Le problème c’est que ça fait un mois et que j’ai pas encore terminé. Mais je peux me reposer beaucoup plus.
Je n’ai pas trop trop le choix, non plus. J’ai commencé à me blesser et à avoir des palpitations au moindre effort. Quand j’ai eu des palpitations en restant assise j’ai su que je devais mettre le frein.
Je me suis aussi partiellement disloqué la hanche gauche une semaine après la fin du déménagement.

Je vois déjà les bienfaits d’avoir un bain (nous n’en avions pas dans l’ancienne maison, rien qu’une douche). En prime, mon bain est immense! La semaine du déménagement, je terminais chaque jour dans la douleur… mais suite à un bon bain, je pouvais m’endormir sans prendre d’anti-douleurs! Et depuis le déménagement, j’ai eu quelques crises d’arthrose, où le bain ne les enraye pas, mais flotter dans le bain un petit bout de temps soulage un petit peu quand même (au moins le temps passé dans le bain!).

Malgré tout, on voit à quel point je vais bien ces temps-ci : j’ai réussi à faire tout ça!
Depuis maintenant 3 semaines que le déménagement est terminé… et plusieurs fois par semaine, je marche 15min jusqu’au métro, je vais au centre-ville et je marche un autre 15min du métro à la maison au retour!
J’ai été voir mon généticien (j’en parlerai dans le prochain post). Et comme j’étais à pied j’ai pu en profiter pour aller visiter ma cousine qui travaille tout près de l’hôpital.
J’ai été voir plusieurs spectacles, au Festival international de jazz, au festival Complètement cirque et au festival Juste pour rire.

J’ai quand même passé une journée alitée suite au déménagement, sans compter la demi-journée au repos, la hanche sur la glace suite à la dislocation partielle… j’ai eu un sursaut de costochondrite la semaine dernière, et je suis au repos depuis le mariage de mon amie il y a 2 jours. Je ne suis pas trop faible, ne risque pas l’évanouissement, mais je suis épuisée et je dois faire attention.

Je ne croyais pas que je serais en si bon état suite à ces deux mois de fou, et j’en suis très reconnaissante à la vie!

 

Écrit en écoutant la musique de mes chéris de MAZ, pour me mettre dans l’esprit du festival Mémoire et racines, où je ferai de la régie ce samedi! Voici ma pièce favorite de “Chasse-Galerie”, leur 2e album : I.D. 6/8

*Si la musique ne fonctionne pas, cliquez ici

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

Laissez-moi un p'tit mot!