© Nataka/Photos.com

Augmentation du Florinef


J’ai mentionné dans un post précédent que l’endocrinologue me suggérait d’augmenter le Florinef afin de voir si je me sentais mieux, si ça augmentait ma pression, sauf toutefois TROP l’augmenter, ni causer de tachycardie.

Comme au cours du même rendez-vous il avait aussi augmenté mon Domperidone, et que ma nausée me préoccupait plus que mes symptômes de basse pression, j’ai commencé par tester l’augmentation de Domperidone.

Si vous n’êtes pas familiers avec le concept d’essais, que ce soit des traitements, des médicaments, ou des changements d’habitudes alimentaires, il vaut toujours mieux ne modifier qu’une seule chose à la fois. C’est un concept de base de la méthode scientifique. Qui pourtant semble échapper à beaucoup de médecins qui se mettent à prescrire d’un coup plusieurs médicaments ou changements de dose et s’attendent à ce que tout soit modifié d’un coup (certains le souhaitent même carrément! “Vous allez m’arrêter tout ça et commencer ces nouveaux médicaments dès demain”!!!).
Je vous rassure : ce n’est pas du tout le cas avec mon endocrinologue.

Pourquoi ne pas tout changer d’un coup? Parce qu’en cas de problème, d’effet secondaire, ou même en cas d’amélioration, on ne peut pas savoir exactement ce qui en est la cause! Est-ce le médicament A qui me donne des maux de tête? Le médicament B? Ou y a-t-il une interaction entre les deux? Est-ce parce que j’ai commencé à prendre le nouveau médicament que je n’ai plus mal au ventre, ou parce que j’ai cessé de boire l’eau du robinet?

J’ai donc attendu quelques semaines entre chaque “test”.

Tel que suggéré par le médecin, j’ai commencé par un demi-comprimé de plus, aux deux jours.
Peut-être cela serait-il suffisant… et ça me permettrait en même temps de constater si je pourrais simplement ajouter un demi-comprimé au besoin, par exemple, en prévision d’une journée plus exigeante, ou d’une journée de canicule.

L’endocrinologue m’avait bien prévenue que, dans ce cas, je ne verrais pas d’effet avant le lendemain, le médicament prenant environ 24 heures avant d’agir.

…je n’ai simplement rien constaté du tout. J’ai fait le test pendant toute une semaine, tout en sachant que, si le Florinef prenait 24 heures à faire effet… après 48h l’effet était probablement passé, aussi.

Après une semaine sans aucune différence, j’ai alors augmenté la dose en ajoutant un demi-comprimé chaque jour.

Florinef

Et ce fut le jour et la nuit!!!

J’avais l’impression d’avoir pris une boisson énergisante!
J’ai d’ailleurs passé un mois à faire de l’insomnie… Je me sentais incroyablement remplie d’énergie, c’était merveilleux!

J’ai fait quelques tests… un soir pendant un spectacle, j’ai réussi à tenir debout plus de 45 minutes avant de sentir que je devrais aller m’assoir. Habituellement, je dois aller m’assoir après 5-10 minutes… 20 minutes si tout va bien. (il y a des exceptions, bien sûr, mais c’est la moyenne).

J’ai réussi à être beaucoup plus active. J’ai passé des journées assise devant l’ordinateur. Avec une concentration pourrie, mais assise à un bureau, pas juste dans le fauteuil inclinable avec le laptop!

Mais était-ce l’augmentation du Florinef, ou la coïncidence? Après tout, je vivais une période d’effervescence!
Et j’en ai déjà eu, des bonnes journées comme ça… S’agissait de voir si ça durait.

…nous sommes maintenant un peu plus d’un mois plus tard, l’effervescence a fait place à une période difficile dans ma vie personnelle, des problèmes avec la vente de la maison, entre autres…

Et je ne me sens plus aussi remplie d’énergie.
Je constate encore que je peux tenir debout un peu plus longtemps. Il me semble bien qu’en sortant de ma douche mes jambes ne sont plus aussi enflées qu’avant, que je ne suis plus si faible… mais je dois quand même me reposer avant d’entreprendre autre chose.
J’ai été alitée ce weekend, pour la première fois depuis des semaines sans que ce soit à cause d’un virus, d’une migraine, ni rien. Simplement un crash. Complètement vidée.

Donc, mon impression, ce serait que maintenant que mon corps s’est habitué à la dose de 0.15mg, oui c’est mieux que 0.1mg et ça fait une différence. Peut-être même que je devrais essayer 0.2mg, j’en parlerai avec le médecin quand je le verrai en mars.
Mais, moi qui espérais presque la fin de certains symptômes, je dois bien constater que ce n’était qu’un rêve et que je reste pas mal au même point qu’avant.
Vu tous les bouleversements au niveau personnel, je pense que je verrai vraiment dans quelques mois, en ayant une certaine “moyenne” de mes journées, si, en général, je vais mieux que j’allais quand je ne prenais que 0.1mg.

 

Écrit en écoutant du Rush, et ma préférée est Tom Sawyer

*Si vous n’arrivez pas à voir le contenu vidéo, cliquez ici

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

Laissez-moi un p'tit mot!