© Nataka/Photos.com

Syncope, palpitations, tachycardie, alouette! 2


Quelle chaleur!!!

Ça me fait penser à un truc… souvent, en cas de chaleur extrême (ou dans certaines autres circonstances, comme lors de campagnes de vaccination), on mentionne que les précautions à prendre sont particulièrement importantes pour “les personnes à risque” et on mentionne alors les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes souffrant de maladies chroniques.

Pendant longtemps je ne réalisais pas que je faisais partie de cette catégorie. Et pendant longtemps… en fait encore maintenant, souvent, les gens autour de moi n’en ont pas conscience non plus.
Je n’ai pas l’AIR fragile, je ne passe pas mon temps hospitalisée, jusqu’à récemment on n’avait pas entendu dire que ma vie était à risque… j’étais juste une fille qui s’écoutait peut-être trop, qui se blessait facilement, qui s’évanouissait à rien, ok… mais ça ne voulait pas dire que j’avais besoin d’installer l’air climatisé chez moi pour survivre aux grandes chaleurs, d’éviter de sortir s’il y a du smog, ou de faire vacciner toute ma famille contre la grippe, non?!
Euh… oui.
C’est un peu plus facile d’en convaincre les gens maintenant que j’ai le diagnostic de syndrome d’Ehlers-Danlos (ça fait sérieux même si les gens n’ont aucune idée de ce que c’est), mais ça reste un défi.

Nous vivons présentement notre première grande chaleur de l’été, au Québec. Hier il faisait environ 30°C, avec une température ressentie d’autour de 38°C avec l’humidité. Pour moi, c’est ce qui tue, la chaleur HUMIDE. Y a rien de pire.
J’avais décidé d’essayer d’aller quand même m’assoir dehors un peu, dans ma balançoire, à l’ombre, avec le laptop.
J’avais les cheveux encore humides après ma douche, mais j’ai quand même utilisé mon foulard rafraîchissant (dont je vous parlais dans ce post), et j’avais un bon café glacé maison!
Je ne faisais absolument aucune activité physique… il y avait même une petite brise pour couper l’humidité!
Malgré tout ça, après une dizaine de minutes, j’ai eu les premiers symptômes de syncope et je me suis dépêchée de rentrer à l’intérieur à l’air climatisé. Et j’ai passé un bon 20 minutes pratiquement immobilisée… c’était vraiment passé proche.
Seulement 10 minutes dans cette chaleur, à ne rien faire, à l’ombre!!!

C’est pour ça qu’on a décidé, avec regret et le coeur gros, d’annuler le voyage de 10 jours à Walt Disney World que nous avions réservé et planifié avec amour pour l’automne prochain. Parce que, bien que j’espérais y arriver… je vois que c’est illusoire et qu’on risque de passer un voyage merdique… la température prévue pour la période du voyage est exactement la même (voire quelques degrés de plus) que ce qu’on avait hier.
J’essaie de me dire qu’au moins le dernier voyage à Disney était merveilleux, et qu’à la place on ira éventuellement visiter autre chose, faire un autre voyage tout aussi intéressant… pour l’instant je suis encore déçue et fâchée contre le syndrome d’Ehlers-Danlos.

Quelques heures après cela, assise dans le LaZboy, en clavardant avec une amie, je me suis sentie mal. Des palpitations, étourdissements… j’ai décidé de prendre ma pression et mon pouls (j’ai un appareil maison, l’avais-je dit?).
Ma pression était à 113/98, mon pouls à 99.
On considère qu’un pouls au-delà de 100 est de la tachycardie. Je pense qu’à 99 ça peut compter… surtout que normalement il se maintient autour de 85, et descend même parfois en bas de 75bpm! Je pouvais bien me sentir “bizarre”.
Je me suis allongée avec mon foulard rafraîchissant, les yeux fermés, en prenant de grandes respirations… et après 30 minutes ça s’était amélioré (je n’ai pas repris ma pression).

Je devais aller souper chez ma meilleure amie, mais je n’osais pas prendre le volant. Heureusement, mon père a offert de me reconduire! Je n’ai donc pas raté cette chance de voir mon amie, et mes amours : ses enfants (incluant ma filleule!) 🙂
Mais heureusement que j’ai accepté l’offre de mon père et n’ai pas pris le volant, parce que j’ai eu un autre petit épisode de palpitation/tachycardie en route, quoiqu’il s’est résorbé assez rapidement en comparaison (j’avais gardé le foulard et je buvais du Gatorade).

J’ai quand même passé la soirée assise…

Sur le chemin du retour, je me suis mise à avoir une douleur à la poitrine, côté droit… pas inquiétante, je ne pensais pas “anévrisme de l’aorte”. Mais je pensais “retour de la pneumonie” ou conséquence de, ou quelque chose comme ça.
Je ne tousse pas, je n’ai pas de symptômes de ça à part ces douleurs à la poitrine, presque toujours au même endroit, surtout avec effort ou fatigue, essouflement… mais je sais que c’est une possibilité… et que je ferais mieux d’aller consulter, au cas où, surtout que la douleur augmente et devient plus fréquente.

Ce matin la douleur était moindre, mais encore là, et j’ai eu de la difficulté à dormir à cause de ça, de congestion et des douleurs…
Je dors debout aujourd’hui! La motivation est à zéro, je suis encore en pyjama…

Je vais aller essayer de ne pas dormir 😉

Subscribe to Blog via Email

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.


Laissez-moi un p'tit mot!

2 thoughts on “Syncope, palpitations, tachycardie, alouette!