© Nataka/Photos.com

Le mythe de la douleur rebond 4


En fait, je me corrige tout de suite: la douleur rebond n’est pas un mythe en soi : c’est un problème qui existe bel et bien, généralement relié au phénomène que j’abordais rapidement dans un post précédent sur les antidouleurs.

La douleur rebond, la vraie, se produit lorsqu’il y a un usage régulier d’antidouleurs (et donc dépendance physique) et qu’on tente un sevrage soudain (plutôt que de diminuer graduellement la dose jusqu’à cesser l’utilisation). Le corps réagit alors en envoyant le signal de douleur, habituellement encore plus fort qu’à l’habitude, dans l’espoir de déclencher la prise du médicament qu’il désire (ok, c’est une vulgarisation à l’extrême, mais vous comprenez le principe).
Par exemple, si vous prenez des Tylenols tous les jours pendant plusieurs mois suite à une blessure au dos, même si la blessure est guérie, si vous vous levez un jour en décidant de ne plus prendre de médicament, vous aurez affreusement mal au dos! Vous risquez même d’avoir d’autres symptômes de sevrage… C’est ça, la douleur rebond. C’est un phénomène reconnu cliniquement, c’est prouvé.

Par contre, là où il y a mythe, c’est quand les personnes souffrant de douleur chronique, ou de douleurs inexpliquées, font face à des médecins qui mettent ça sur le compte de douleurs rebond sans base logique.

Par exemple, quand, il y a une dizaine d’années, mon hypotension orthostatique s’est déclenchée et que je n’avais pas encore mon diagnostic de syndrome d’Ehlers-Danlos, le pire symptôme était mes maux de tête. Et comme ça ressemblait comme deux gouttes d’eau à mes migraines (dont je souffrais depuis une dizaine d’années à l’époque), c’est ainsi que je les décrivais.

Presque tous les médecins que j’ai vu ont tenté d’expliquer mes maux de tête par une douleur rebond. Entre autre parce que je disais sans me cacher avoir tenté de “casser la migraine” avec diverses médicaments au cours des jours/semaines/mois précédents (selon le moment où je les rencontrais…).
Mais leur explication de douleur rebond ne faisait aucun sens!
Mes maux de tête étaient apparus du jour au lendemain et n’étaient pas apparus parce que j’essayais de cesser un médicament!
En plus je n’avais pris aucun médicament sur une longue période, puisque j’essayais justement d’en trouver un qui me soulage (sans succès)!
C’était tout simplement une réponse facile pour eux.

Je sais qu’on a déjà donné la même réponse à des gens atteints de fibromyalgie, par exemple. (“Prenez-vous des médicaments? oui? Ah, eh bien vous avez votre réponse! Cessez de prendre ces médicaments et ça va passer”)

Certains médecins semblent mal comprendre le concept de douleur rebond… Si la personne ne prend pas de médicaments sur une base régulière sur une longue période (par exemple, tous les jours pendant plusieurs semaines), ça ne peut pas être une douleur rebond.
Si la personne prend des médicaments sur une base régulière depuis longtemps et que ça ne fait plus effet, c’est de l’habituation, pas une douleur rebond non plus.
Si c’est une NOUVELLE douleur, encore là, ce n’est pas une douleur rebond, même si la personne prend une médication régulièrement!

La raison pour laquelle la personne a COMMENCÉ à prendre des médicaments n’était pas l’habituation ni une douleur rebond, alors il faut la trouver… mais bien des médecins s’arrêtent avant.

Dans mon cas, en plus, la fameuse “douleur rebond” aurait disparu en changeant de type de médication ou lorsque je passais quelques jours sans médicaments… ce qui évidemment n’était pas le cas… et surtout, elle n’expliquait pas les multiples autres symptômes!

Bref… si vous prenez régulièrement un antidouleur, ne cessez jamais soudainement. Un sevrage, de quelque médicament que ce soit, devrait toujours être graduel.
Mais si, pour quelque raison que ce soit, vous arrêtez soudainement et avez une douleur intense parmi vos symptômes, sachez qu’il s’agit probablement d’une douleur rebond!… et que ça va passer.
Et si ce n’est pas du tout votre situation et qu’un médecin tente de minimiser vos problèmes en mettant ça sur le compte d’une douleur rebond… défendez votre point de vue et/ou allez en voir un autre!

Subscribe to Blog via Email

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.


Laissez-moi un p'tit mot!

4 thoughts on “Le mythe de la douleur rebond

  • Annie-Danielle Grenier Post author

    Yé! J’ai été utile! 😉
    C’est surtout associé aux maux de tête… mais on en parle ailleurs aussi, c’est alors plutôt traité comme la dépendance (physique) et on l’appelle alors hypersensibilité à la douleur, tout simplement. Je voulais surtout mettre l’emphase sur le fait que ce phénomène ne peut pas exister s’il n’y a pas eu prise de médicaments pour commencer… 🙂