Des injections efficaces? 2


À la mi-octobre dernier, j’ai eu mes injections de Synvisc dans les genoux. Ce remplacement de liquide synovial synthétique. Ça faisait environ 18 mois depuis la dernière injection, alors qu’idéalement pour ma condition il serait recommandé de le faire chaque 6 mois. Je commençais à avoir de plus en plus mal : douleurs à la marche, à rester assise genoux pliés… et même dès le lever!

Nous sommes maintenant 2 mois plus tard, à quelques jours près… et la différence est flagrante!
Hier par exemple je me suis agenouillée pour ramasser quelque chose par terre, sans même y penser! Je m’assois genoux croisés ou par terre “en indien”… sans douleur aucune. Ni sur le moment, ni par après!
C’est tellement dommage que le coût de ce traitement soit trop élevé pour pouvoir me le permettre régulièrement.

 

À l’opposé, début novembre j’ai eu une injection pour double costochondrite. En fait, le médecin qui faisait l’injection a dit qu’un des deux sites d’inflammation était plutôt “costo-sternal”. C’était donc plus près du sternum que des côtes…
J’ai pu constater de nouveau que l’injection était très douloureuse… après tout, on va “jouer” en plein où il y a de l’inflammation! Le médecin s’aide d’imagerie, et j’ai beaucoup apprécié celui-ci qui insistait pour mon feedback “dis-moi si c’est plus haut, plus vers moi, ou vers l’infirmière, etc”. Il était très gentil, patient, et intéressé à en savoir plus sur le syndrome d’Ehlers-Danlos aussi.
Il injecte une première fois (ou deux) en surface pour geler la peau, puis c’est pour de vrai, en profondeur, pour injecter la cortisone “là où ça fait mal”. Souvent 1-2 petites injections. Et tant qu’il n’a pas trouvé exactement le bon endroit (autrement dit, l’endroit qui fait le plus-plus-plus mal!), il cherche et ne fait pas l’injection. Pour trouver il appuie (fort) avec son doigt, ou la pointe d’un crayon… et parfois de l’intérieur avec l’aiguille. Il m’a dit que la “costo-sternale” était vraiment collée sur l’os, et qu’il le savait quand il touchait l’os avec l’aiguille, juste à voir mes yeux. OH que oui. Aucun doute. Ouch.
En même temps, il disait qu’il me trouvait bien bonne de rester souriante, faire des blagues et rien dire. C’est que, oui ouch, mais j’en ai vu d’autres. Et je savais que ça ne durerait pas.
Le médecin ne cessait pas de s’excuser de me faire mal… mais je savais que c’était la meilleure technique, et que c’était une douleur qui visait un soulagement alors je lui ai dit de cesser de s’excuser!

infiltration costo

Après une semaine!

Suite aux injections, j’ai eu une bonne grosse bosse au site de l’injection pendant environ une semaine, et un gros hématome pendant quasiment un mois… c’est devenu plus douloureux qu’avant les injections… pour quelques semaines… avant de finalement s’améliorer.

Malheureusement, plus d’un mois a passé et le résultat est mitigé. L’inflammation costo-sternale (costo-sternite?) est disparue. L’autre site de costochondrite est encore douloureux par moments… et surtout, un nouveau site de costochondrite, plus près de l’épaule, est apparu.
J’étais allée dans le privé pour ces injections, plutôt qu’attendre un an… j’ai donc payé (…mes parents ont payé) environ 300$ pour ces injections. Parce que mon estomac ne tolère pas les anti-inflammatoires et qu’il y a des limites à se reposer et prendre des anti-douleurs. Cependant… si ça n’est pas plus efficace que ça et que l’inflammation n’arrête pas de s’étendre comme ça… je ne pense pas répéter l’expérience une 3e fois.

 

Écrit en écoutant une partie du band que je gère, Feel Burned, jouer en duo dans mon café favori! Voici un morceau de l’album, intitulé My Old Friend

*Si la musique ne fonctionne pas, cliquez ici

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici


Laissez-moi un p'tit mot!

2 thoughts on “Des injections efficaces?

    • Annie-Danielle Grenier Post author

      Bonjour Mathieu,
      je suis désolée du délai de réponse, ton message était tombé dans les limbes numériques!

      Je continue malheureusement de souffrir régulièrement de costochondrites… comme prévu, c’est devenu plutôt chronique. Dès que je fais des efforts répétés avec mes bras, que je tousse beaucoup, que je suis particulièrement stressée ou épuisée, une (ou plusieurs!) costochondrite fait son apparition. (eh oui, parfois plusieurs… on peut avoir plus d’une zone d’inflammation, ô joie).

      Il est évident que les injections de cortisone ne sont même pas envisagées maintenant. C’est le Voltaren (crème anti-inflammatoire), les antidouleurs, la chaleur et le repos.

      J’aurais aimé avoir de meilleures nouvelles… bien qu’évidemment, tout dépend toujours de chacun!