© Nataka/Photos.com

Un petit lundi… euh… mardi. Mais quel jour on est? 1


À force de ne pas avoir d’horaire, de passer des nuits blanches, d’écouter la télé via enregistreur numérique, et pas régulièrement… d’habiter avec mes parents qui sont tous les deux à la retraite (bon, ma mère travaille encore un peu à contrats, mais à la maison, alors elle n’a pas non plus d’horaire fixe) et tout ça… Je ne sais jamais quel jour on est!!!

Je suis l’actualité via Twitter et Facebook, je lis le journal tous les matins… mais ça ne me dis pas si c’est les nouvelles d’un samedi ou d’un mercredi, ça!
Heureusement que j’ai les rappels automatisés pour me dire « houlà, tu as un rendez-vous dans 2 heures, faudrait y penser! »…

Alors, bon… on est mardi, c’est ça?

C’est un « petit mardi ». En fait, c’est un gros mardi, parce que je vais sortir pour aller à l’épicerie avec ma mère. Oooooo. Pire que ça, on va faire 4 arrêts! Je commence à jouer avec le feu. Les bagels, le IGA, le Provigo et mes prescriptions à la pharmacie. On espère s’en sortir en moins de 2 heures de trotte.

Je ne vais pas TRÈS bien… je pense que je commence une énième sinusite. Ça expliquerait, en tout cas, ce fichu mal de tête qui-ressemble-à-une-migraine-mais-qui-n’en-est-clairement-pas-une que je traîne depuis plusieurs jours maintenant… et les douleurs articulaires qui-ressemblent-à-une-crise-d’arthrose-mais-qui-sont-un-peu-moins-pires… Bref, depuis quelques jours j’alterne entre prendre « juste » des Tylenols… et m’endurer pour pas me gaver de ces médicaments, qui ne soulagent que partiellement anyways. Contrairement à une migraine ou une vraie crise d’arthrose, ces douleurs s’endurent et n’empirent pas si je ne prends pas de médicaments. J’ai tendance aussi à être un peu étourdie, je suis congestionnée (ça va souvent ensemble, évidemment!), je mouche, alouette. Le bonheur.

Mais j’ai vu bien pire, j’ai un peu d’énergie…

Je regarde autour de moi et je vois mes meubles avec une couche de poussière.
Mais je ne prends pas le Swiffer pour épousseter.

Je vois le panier de linge sale qui est au moins à moitié rempli, je me dis que ce serait bien, pour une fois, de ne pas attendre qu’il déborde…
Mais je ne fais rien.

Je regarde mon lit et je me dis qu’il serait temps de changer mes draps.
Mais je ne le fais pas.

Parce que je sais que je vais devoir utiliser beaucoup de mes minces réserves d’énergies pour faire ces courses tantôt, et que demain il doit m’en rester pour aller prendre les photos pour renouveler mon passeport, puis aller chez le dentiste.

Et que j’apprécierais beaucoup ne PAS « crasher » ensuite, ne pas voir mes symptômes du syndrome d’Ehlers-Danlos augmenter. Ne PAS voir la sinusite empirer.
Que j’apprécierais beaucoup être capable de cuisiner les soupers le reste de la semaine (j’ai quelques recettes qui me tentent beaucoup de planifiées pour la fin de la semaine), être capable de jouer de la batterie… être capable de faire plus tard ces tâches que je ne fais pas aujourd’hui, aussi…

Je parlais de doser ses énergies et de faire des choix, dans un post précédent… aujourd’hui c’est un exemple concret. 🙂

Abonnez-vous au blogue par courriel

Saisissez votre adresse courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification de chaque nouvel article par ecourriel.


Laissez-moi un p'tit mot!

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Un petit lundi… euh… mardi. Mais quel jour on est?

  • Julie F.

    Ouhhhh lala! Je suis pareil à toi aujourd’hui. Complètement lessivé, exténué… Moi aussi j’ai tout plein de tâches qui s’Accumulent, mais elles devront attendre car je n’ai pas l’énergie pour les faire. Je te comprends. Tiens bon ma belle et résiste bien fort à la tentation car sinon tu paieras pour malheureusement… Prend ça relaxe. Fie toi sur moi, tes tâches vont encore t’attendre dans quelques jours. Les miennes le font toujours 🙂 hahaha

    Gros bisou…

    P.S le printemps et le soleil vont arriver sous peu et les petits virus devraient nous laisser un peu de répit. Du moin je l’espère.

    xox