Test en labyrinthologie


Depuis environ 18 mois, je souffre de vertiges.

Ça se met à tourner, comme si j’étais dans une roue de cirque et qu’on me faisait tourner latéralement… ou si je suis dans mon lit, comme si on faisait tourner mon lit à toute vitesse, comme pour le cuisiner à la broche! Parfois ça ne dure que quelques secondes, d’autres fois ça dure quelques jours. Je touche du bois, ça fait des mois que ça ne m’est pas arrivé pendant plus de quelques minutes!

La première fois que ça m’est arrivé, j’ai cru à une labyrinthite. Mais les symptômes ne collaient pas à 100%.
Quand c’est revenu environ un mois plus tard, j’ai commencé à m’inquiéter un peu, à me poser des questions.

J’en ai parlé à mon médecin de famille quand je l’ai vue par la suite. Elle m’a dit de prendre rendez-vous pour la voir d’urgence dès que je faisais une nouvelle crise…
Selon elle, c’était probablement un problème d’oreille interne, et elle voulait en avoir une idée, et selon ce qu’elle verrait, elle m’enverrait peut-être en ORL. Mais je n’ai pas eu de crise qui durait assez longtemps depuis.

J’ai reparlé du même problème au généticien quelques mois plus tard, et il a décidé de m’envoyer en ORL sans attendre… ce qui signifie que j’ai attendu… le rendez-vous. Qui a eu lieu au début du mois de juillet. L’ORL a demandé un test en labyrinthologie (le nom précis du test est “vidéonystagmographie“), qui sert à trouver, ou éliminer, la cause de mes vertiges.

Mon rendez-vous était à l’hôpital, le 21 août dernier.

Après une courte attente, on m’a appelé. Je devais être à jeûn depuis minuit la veille (afin de ne pas vomir en cas de vertiges… ça ne me cause que rarement des nausées mais j’ai évidemment obéi aux instructions!).

Ça se déroulait dans une petite salle, seule avec un technicien.
Il m’a assise sur une civière et m’a installé un, ahem, joli casque et m’a montré ce que les caméra infrarouge captait, même quand les lentilles étaient complètement obscurcies.

casque vidéonystagmographie

Le premier test fut de suivre un point lumineux sur un écran au mur devant moi. Tout d’abord lentement, puis de plus en plus rapidement.

Par la suite ce furent les changements de position : tourner la tête à gauche, à droite, se coucher sur le côté, puis sur l’autre, laisser tomber la tête au bout de la table (renversée vers le bas -à l’envers). Parfois en ayant un oeil ou l’autre “ouvert”, parfois dans le noir.
Souvent, j’avais des pauses, les yeux fermés.

Puis, il m’a fait couler de l’eau froide (une oreille à la fois), puis je devais fixer devant moi dans le noir… et finalement il ouvrait une lentille et je devais fixer un laser.

Si j’ai éprouvé une légère nausée au cours d’un des tests de positionnement, ce test-ci reproduisait exactement mes vertiges, et je n’ai pas manqué de le dire au technicien, qui l’a noté.

Ça ne signifie rien en soi, car il est normal de ressentir un vertige lors de cet examen. Mais peut-être le fait que j’aie pu noter quel type de test provoquait mon type de vertige pourra aider à interpréter les résultats, qui sait? (ou à diriger vers un autre test si les résultats sont normaux).

Pour finir, le technicien m’a fait tourner la tête de droite à gauche (alors que j’étais assise), sans arrêt mais lentement, pendant environ 30 secondes.

Une fois tout cela terminé, il m’a laissé le temps de bien reprendre mes esprits, et s’est assuré que j’étais bien avant de quitter.
Il a aussi jasé avec moi tout au long de l’examen, pour ne pas que je me concentre sur la nausée, le cas échéant.

Ce fut encore un cas de sensibilisation au syndrome d’Ehlers-Danlos, dont il était curieux… nous avons aussi discuté de musique et de techno! 😉

Le tout n’a duré qu’une trentaine de minutes… selon mes recherches sur ce genre de test, je m’attendais à entre 1 et 2 heures, alors j’étais bien contente!

Les résultats devraient être disponibles d’ici deux semaines, mais j’ai déjà une tonne de rendez-vous au cours des prochaines semaines, je n’essaierai donc pas d’avancer la date de mon rendez-vous avec l’ORL, qui est prévu pour mi-septembre.

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

 

Laissez-moi un p'tit mot!