© Nataka/Photos.com

Courageuse, moi? 2


Le commentaire d’une amie, pas plus tard qu’hier, m’a inspiré cet article…
“je tiens à te dire que je te trouve TRÈS courageuse”.
Ce n’est pas la première fois qu’on me dit ça.

Pendant un voyage en Chine, il y a deux ans, on m’a même dit que j’étais “un héros”, pour avoir surmonté l’épreuve d’avoir été en chaise roulante, de m’être battue pour obtenir le diagnostic de syndrome d’Ehlers-Danlos, pour aller mieux, et d’y arriver… Faut dire qu’à l’époque je me voyais presque en santé, aussi… mais je m’éloigne du sujet…

Si on me traite de paresseuse… bon, c’est pratiquement jamais arrivé, on se contente de le sous-entendre, de lever les yeux au ciel, etc. Mais bon, si on met en doute le sérieux de ma situation, si on m’attaque, bref… je sais comment réagir. Je peux ignorer, bien sûr… je le fais parfois… mais en général je m’enflamme, je donne des faits, j’explique… comme dans ce blogue : j’essaie de sensibiliser, pour moi comme pour toutes les personnes dans ma situation! Personnes atteintes du syndrome d’Ehlers-Danlos en particulier, ou atteintes de maladies orphelines ou chroniques en général. Ça me fâche, alors je réagis. Et je SAIS comment réagir. Les préjugés proviennent de l’ignorance, alors j’informe.

Mais les compliments… me faire dire que je suis courageuse, une source d’inspiration, et ces autres mots qui me prennent à la gorge, remplis d’émotions… Alors là non, je ne sais pas.

Premièrement parce que je ne me vois pas comme tel!
Pour moi, quelqu’un de courageux, c’est quelqu’un qui fait face au danger, quelqu’un qui risque sa vie pour en sauver une autre… ou qui défend ses opinions controversées en sachant que des conséquences sont possibles… comme les femmes au moyen-orient qui se battent pour leur éducation, par exemple.
Pas quelqu’un qui ne fait qu’endurer la douleur, tout seul chez soi…

Mais je sais… je comprends… Je me bats à ma façon…
Simplement… on répond quoi, quand on se fait dire ces belles choses?
À part “merci”, en rougissant, les larmes aux yeux… j’ai rien trouvé…

Alors, pour ceux qui me l’ont dit, je le répète… merci. Si ma réaction vous a surpris ou déçu, vous comprenez peut-être pourquoi, maintenant…
Ces paroles me touchent plus que vous ne pouvez l’imaginer, vraiment… ça me bouleverse, ça me chamboule… ça me donne du courage, aussi!
MERCI

Subscribe to Blog via Email

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.


Laissez-moi un p'tit mot!

2 thoughts on “Courageuse, moi?

  • Julie F.

    Bonjour ma courageuse lionne 🙂 🙂 🙂

    Il n’y a pas d’autre réponse à donner que ”merci”. Je comprends très bien ce que tu tente d’expliquer dans ton article, mais non, je ne m’attendais pas à une réponse spéciale. Tu sais pour moi comme pour plusieurs, il est plus facile de transmettre mes émotions par écris que verbalement. Je ne sais pas vraiment pourquoi. J’ai une facilité à laisser parler mon coeur sur papier alors que lorsque je me retrouve directement devant la personne, je deviens timide.

    Oui je te trouve forte et courageuse. Premièrement pour faire face à ce quotidien qui n’est pas toujours facile tant physiquement que psychologiquement. Deuxièmement de parler ouvertement de ce que tu vis et de ce que tu ressens car il faut une grande force pour crier haut et fort devant les autres ses faiblesses ”par faiblesse, ici j’entends la maladie (donc faiblesse du corps causée par cette dernière) qui fait de nous des personnes un peu différente 🙂 Troisièmement parce qu’à travers toute cette épreuve de la vie, tu reste une personne intègre, ouverte et sensible et que tu trouve le temps de supporter les autres par ta grande générosité malgré tes propres épreuves. Pour la force d’une personne c’est ca!

    Parfois on a l’impression que de n’être qu’une poussière parmis toute l’humanité et quand on est malade, on s’imagine encore un plus petit grain de poussière et bien toi ma chère Danielle, tu es un grain de poussière qui laisse sa marque dans la vie des autres et ce n’est pas rien.

    Bisou xox