© Nataka/Photos.com

Ne jamais remettre à plus tard!


Faut pas s’y tromper… je peux être la reine de la procrastination, comme tout le monde.
Être malade, philosopher sur la question, et tout, ça ne fait pas de moi une sage, je ne suis pas mieux qu’une autre.

J’ai mes moments de paresse. C’est juste que je veux que le monde comprenne que si, parfois… euh… souvent… je ne fais pas quelque chose À CAUSE de la maladie, c’est pas, à ce moment-là, précisément, de la paresse!
Mais, bien sûr, ça m’arrive de juste pas avoir envie, même si je le pourrais.

« Faudrais que j’appelle pour prendre rendez-vous avec le médecin pour dans 6 mois… pfff, pas envie… je le ferai demain »
« Faudrais que j’aille dehors à -25°C mettre les produits d’entretien du spa… brrrr, tant pis, on va dire que j’ai oublié »

;o)

Par contre, quand on a une santé inégale, imprévisible ET une mémoire qui flanche, on apprend vite qu’en général, sauf moment de procrastination volontaire… vaut mieux éviter de remettre à plus tard…

Un petit mot sur ma mémoire qui flanche… j’y reviendrai sûrement… je radote de toute façon… ;o)  mais depuis que mon syndrome d’Ehlers-Danlos s’est compliqué d’hypotension orthostatique vers 2003, j’ai de gros problèmes de mémoire à court terme et de concentration.

Un aspect important de ça, c’est que si je me dis « faut pas que j’oublie de faire ceci » ou « faudrait que je pense à cela demain »… c’est presque sûr que je vais oublier. Le genre de truc que bien des gens risquent d’oublier aussi, bien sûr… mais que j’étais bonne pour me souvenir, avant.
J’ai vite appris que je devais utiliser des outils, des béquilles mentales.

Vive le iPhone! Et vive les systèmes Apple qui fonctionnent en symbiose. Je ne fais même pas de blague. C’est la raison principale pour laquelle j’ai changé! Ça, et les trop nombreux bogues de Windows… mais je m’égare. haha
J’avais commencé avec un ordinateur de poche, avant l’arrivée du iPhone sur le marché. J’ai évolué avec la technologie.
J’y note tout, tout, tout.

J’ai des logiciels identiques sur mon ordi de bureau, mon laptop et le iPhone, et ils sont tous synchronisés… comme ça si je pense à quelque chose pendant que je suis en train d’écrire ce blogue, je peux changer de fenêtre et le noter, et j’aurai l’info partout. Idem si je pense à quelque chose pendant que je suis chez un ami.

Dans le calendrier, je note mes rendez-vous, sorties, événements, appels à faire, et dans le détail des « rendez-vous », je note si je dois apporter quelque chose, faire quelque chose de spécial avant de partir, etc. Et je me mets des rappels pour ne pas oublier, bien sûr!
Dans Wunderlist, j’ai ma liste d’épicerie, ma liste de choses à faire dans la journée (idéalement…), etc.

Sur le iPhone, j’utilise beaucoup le minuteur… quand je prends un médicament, comme mon antidouleur, je me mets un rappel pour savoir quand je peux en reprendre… je n’en reprends pas nécessairement, évidemment… mais il n’y a rien de pire que de se demander si ça fait 4 heures qu’on l’a pris, de ne plus se souvenir quand on a pris la dernière dose, avoir mal et ne pas oser en reprendre… Et les alarmes, parce que je perds la notion de l’heure, ou si je fais une sieste… ou par exemple si j’ai mis quelque chose à cuire dans la cuisine, je ne reste jamais sur place si c’est pour plus de 15 minutes, je vais plutôt me reposer en attendant.

Alors, si par exemple je suis en train de lire un livre, couchée dans mon lit, et que me vient l’idée que je devrais faire décongeler du porc pour le souper du lendemain… il y a 10 ans, je me serais fait une note mentale de le faire en sortant du lit. Il y aurait eu, mettons, une chance sur dix que j’oublie… ou alors j’aurais oublié en sortant du lit, mais j’y aurais pensé en passant devant le frigo 5 minutes plus tard… Plus maintenant… je risque d’y penser au moment du souper… Alors, quand me vient l’idée, l’idéal est de mettre le livre de côté, de me lever et de sortir le porc pour le mettre au frigo tout de suite… Option no.2: me mettre un rappel dans 30 minutes.

Si je suis en train d’écrire un courriel et que je pense au fait que voulais vérifier une information sur internet, je ne dois pas juste arrêter là. Parce que je vais oublier. Je dois arrêter d’écrire, changer de fenêtre, aller dans le navigateur, ouvrir Google et taper le texte de l’info que je veux vérifier… et retourner au courriel. Comme ça, je vais me souvenir que je veux vérifier cette info, et je n’aurai pas nécessairement perdu le fil.

En gros… on développe des techniques et on trouve des outils!
Je suis devenue une pro du multi-tâches, mais rarement en profondeur… je suis une grande fan des logiciels qui permettent d’utiliser plusieurs fenêtres en même temps, et des navigateurs avec onglets, parce que comme j’ai de la difficulté à me concentrer, comme je dois agir sur une idée dès qu’elle se pointe, de peur de l’oublier, j’ai toujours plusieurs fenêtres d’actives en même temps et plusieurs onglets aussi (présentement, sur le laptop, on parle de 16 fenêtres ou logiciels ouverts, et 8 onglets d’ouverts sur le navigateur web!

C’est un aspect du « ne jamais remettre à plus tard »… ne pas attendre d’oublier…
Mais il y a aussi l’aspect : faire tout de suite, pendant qu’on peut.

Ça fait des mois que je veux aller au ciné avec ma mère. Mais on n’y va pas. Pour plein de raisons.
En général, parce que je suis trop malade. Ça semble facile, aller au cinéma. C’est une des activités les plus douces… mais il faut pouvoir se sentir assez bien pour rester assis quelques heures, et pouvoir subir le son assourdissant, aussi.
Mais, souvent, on a repoussé notre sortie en se disant qu’on était mieux de ne pas y aller un samedi soir, éviter la cohue… ou parce qu’on avait autre chose à faire… on se disait que ce serait plus agréable le mardi après-midi…
Et évidemment, le mardi après-midi arrivait… et j’étais trop malade pour y aller!

Au nombre de fois où je dois annuler des plans parce que ma santé fait des siennes, je devrais avoir compris que les bonnes journées sont assez rares, alors quand je vais assez bien pour en profiter, je devrais le faire!

En attendant… on devait y aller aujourd’hui, alors évidemment, j’ai la migraine (et elle est fatiguée) alors c’est remis à ce soir (douteux) ou dans deux jours… en tout cas on s’est promis d’y aller avant vendredi… On va par contre se traîner à l’épicerie parce qu’on n’a pas le choix. Mais à deux, on devrait y arriver!

Subscribe to Blog via Email

Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email.

Laissez-moi un p'tit mot!

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.