Les orthèses plantaires!


C’est le 19 mars dernier que j’ai été chercher mes orthèses plantaires.

ortheses plantaires

Tel que demandé, j’avais apporté plusieurs chaussures. Celles que je porte le plus souvent.
J’ai apporté mes chaussures Converse, qui sont mes favorites et dont j’ai plusieurs paires… je me suis dit que si ça allait avec une paire, ça irait avec les autres.
Parenthèse à ce sujet : évidemment, la podiatre n’est pas une grande fan de ce type de souliers. Il n’y a pas de talon, pas de semelle ferme… mais en même temps, j’en ai 2 paires qui sont des modèles qui lacent jusqu’à la cheville, et donc ça me maintient plus que d’autres chaussures… et surtout, j’y suis confortable. De tous les souliers que j’ai, ce sont des pantoufles… et comme elle comprend bien le syndrome d’Ehlers-Danlos, elle est d’avis qu’il est plus important que je porte un soulier dans lequel je me sens bien et qui ne me blesse pas, plutôt qu’un soulier théoriquement parfait, mais qui me fait mal!

Nous avons donc placé l’orthèse plantaire à l’intérieur… sans pouvoir enlever la semelle, puisqu’il n’y a finalement qu’une semelle épaisse et pas de fausse semelle dans ces souliers. Ça fait presque trop serré, mais en attachant très lâchement le soulier, ça reste confortable.

J’ai évidemment apporté mes bottes d’hiver, qui sont de petites bottines de cuir, fourrées de laine de mouton. Malheureusement, ça ne faisait pas sans enlever la semelle en mouton. J’ai peur que ça rende la botte moins chaude… nous verrons l’hiver prochain (yé! Le printemps arrive enfin!). Je vais m’acheter de bonnes chaussettes en laine de mérinos, paraît que c’est très chaud… espérons que le fait d’avoir tout de même une semelle (l’orthèse!) et ces bas chauds compense.

Ma 3e paire de chaussure était des souliers de course bien ordinaires, des Skechers (j’aime beaucoup cette marque aussi). En enlevant la fausse semelle et en les attachant lâchement, c’était correct, mais un peu serré.

Finalement, j’avais apporté mes bottines en cuir rose, un look un peu comme des Dr.Martens. En enlevant la fausse semelle, c’était très confortable. Plus que tous les autres.

J’ai cependant essayé les semelles dans mes Dr.Martens une fois à la maison, et il me sera impossible de les porter (même une fois la fausse semelle enlevée). L’élévation qu’on crée sous la balle de mon pied avec l’orthèse relève trop le dessus de mon pied. C’est là le problème dans tous les souliers, mais dans les autres je peux les attacher moins serré et ça va… les Dr.Martens n’ont pas d’espace, les lacets débutent trop haut. Décevant. Qui veut acheter des bottines presque neuves?

 

Ça fait maintenant une dizaine de jours que je les ai, et je peux maintenant les porter normalement, durant toute une soirée, et même debout durant plusieurs heures. J’ai moins d’inconfort que j’aurais cru. Et ça élimine presque complètement la douleur de ma bosse sous le pied gauche.
Cependant, moi qui aime habituellement mes souliers attachés très serrés… je suis en train de m’habituer différemment.

J’espère qu’à la longue je vais me découvrir d’autres avantages encore. Déjà, ne plus me blesser sous les pieds sera un grand avantage.

 

Écrit en écoutant du Stevie Wonder. Ma favorite : Master Blaster (Jammin’)

*Si vous n’arrivez pas à voir le contenu vidéo, cliquez ici

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

Laissez-moi un p'tit mot!