Ça prend le masque… 1


C’est beau l’espoir…

Je pensais vraiment, en début de semaine, vu que je me sentais somme toute bien malgré la petite toux, qu’il ne s’agissait que d’un petit rhume, ou même de mes allergies, et j’espérais que ça s’endure bien et que ça parte bien vite… autrement dit, j’espérais que même si le syndrome d’Ehlers-Danlos minait mon système immunitaire, grâce aux vaccins, je pourrais laisser tomber le masque, sauf en quelques circonstances.

J’avais tort.

Plutôt que de voir les symptômes diminuer après quelques jours puis disparaître en environ une semaine, comme un rhume le ferait, ça n’a qu’empiré : jeudi je faisais un peu de fièvre et la toux m’avait réveillé la nuit.
J’ai quand même réussi à sortir, en soirée, pour le lancement du 2e album de mes amis du band MAZ, et j’en étais bien contente, parce que c’était absolument génial (bravo les gars!)… mais j’ai eu une faiblesse, un épisode de pré-syncope, et si mes amis n’avaient pas été là pour m’aider (en allant me chercher des snacks en arrière-scène, principalement), si j’avais été seule… je me serais probablement évanouie en essayant de quitter la salle de spectacle pour trouver un restaurant où grignoter quelque chose.
J’avais bu mon petit sachet de Gatorade “d’urgence”, que j’ai toujours dans ma sacoche…
Gatorade
…mais ce n’était pas suffisant, vu ma fièvre, ma fatigue, la chaleur et le fait que j’avais trop peu mangé dans la journée… en effet, j’ai recommencé à prendre le Codéine Contin depuis environ deux semaines (à demi-dose, pour commencer) et ça me coupe encore plus l’appétit… j’ai perdu plus de 10lbs depuis, et je n’avais réussi (en me forçant!) à manger qu’un quart de sandwich environ 7 heures plus tôt…

C’était d’ailleurs à cause de ma faiblesse générale, des symptômes et tout, que je portais le masque ce soir-là. À ma grande frustration et tristesse.
Je n’en avais aucune envie. Ça avait été si plaisant, la semaine précédente, de ne pas le porter, et de rêver que, peut-être, je pourrais m’en passer… de me sentir normale (ou presque)…
J’avais le moral au ras du plancher. Non seulement parce que j’étais malade… parce que j’avais ce truc dans la face… mais parce que ça voulait dire que mon système immunitaire est vraiment, vraiment nul. Un petit 3 jours à sortir sans masque, et me voilà malade!

Je préférais quand même le porter que d’attraper un 2e virus en prime, et me retrouver encore plus malade ou rester malade plus longtemps… Et vu le nombre de gens que j’ai croisé qui mouchaient, reniflaient et toussaient dans le premier 5min en sortant de ma voiture, j’étais pas mal contente de l’avoir, finalement.

J’ai cependant eu un bel exemple des “joies” du masque : la salle (de style cabaret, avec tables et chaises autour) était remplie à capacité au moment où le spectacle a commencé… sauf autour de moi! Première entrée dans la salle (avant l’ouverture des portes), j’étais restée seule à ma table, et les 4 places à ma gauche sont demeurées vides aussi. Les gens avaient peur de moi! Tellement ironique quand, pensons-y bien, si j’avais porté le masque pour ne pas contaminer les autres… eh bien ils n’auraient justement pas eu à s’inquiéter… pas mal moins que si j’avais un virus contagieux et n’en avait pas porté! Les gens peuvent être d’une stupidité, parfois… Ça a bien fait rire mes amis.
Moi… j’ai ri jaune.

Alors… c’est clairement pas un petit rhume.
Je tousse, de plus en plus, de plus en plus “creux”, j’ai mal à la gorge et dans la poitrine (j’ose pas dire “les bronches”, je veux PAS que ce soit encore une bronchite!), j’ai la voix enrouée et qui disparaît par moments… et les autres symptômes d’infection s’ajoutent, mal de tête, fatigue, faiblesse, etc. Ô joie.
J’ai dû annuler pas mal tous mes plans pour la journée.
Et ça signifie que le masque est donc là pour rester.

J’essaie de le voir comme un truc positif, un “ami” plutôt qu’un “ennemi” : c’est grâce à ce masque que je vais mieux, que je peux sortir et être active.
…Un bon travail d’adaptation, pour moi autant que pour les gens qui m’entourent. Mais on va y arriver.


Laissez-moi un p'tit mot!

One thought on “Ça prend le masque…

  • Julie F.

    Comme je te comprends ma chère amie. Il y a de ces moments ou l’adaptation est plus difficile. Effectivement plusieurs personnes croient a tord que le fait de porte est un masque soit un signe que nous sommes contagieuses. Ils n pensent pas une minute que nous voulions simplement nous protéger d’eux. Je tenais simplement à te dire que je suis au prise avec les mêmes débats que toi et j’ai moi aussi beaucoup de mal a accepter que je doives le porter par moment. Ce week-end, comme tu le sais, j’avais des funérailles. J’avais apporté mon marque dans ma poche, mais je ne l’ai pas mis. Fort heureusement très peu de gens étaient malade et je me suis tenu loin d’eux, mais ai-je pris la bonne décision? Nous le sauront d’ici quelques jours seulement.

    Courage mon amie, je suis de tout cœur avec toi xox