© Nataka/Photos.com

Les amours… ou l’absence de.


Ouf. Ceci est l’article le plus dur à écrire. J’ai réfléchi longuement à la question avant de m’y mettre… mais je me dis que, puisque j’ai commencé et que l’idée était d’essayer d’expliquer ma vie… je ne vais pas me censurer, et je ne peux pas espérer que les gens comprennent si j’esquive les aspects plus… moins… enfin, bref. Ceux que je trouve plus difficile à partager.

Vous m’avez dit courageuse… je prends donc mon courage à deux… 4 mains, pour aborder la question.

Ça va bientôt faire 10 ans que je suis « plus malade », que mon syndrome d’Ehlers-Danlos s’est aggravé. Sur ces 10 ans, j’aurai été en couple un total de 9 mois… en étant généreux…
Mais en réalité c’était sur les 3 dernières années, à partir du moment où j’ai été mieux… et avec 3 gars différents.
En dehors de ces relations, j’ai eu moins de 5 « dates », 2-3 connaissances Facebook ont tâté le terrain et j’ai repoussé leurs avances (soit c’était pas mon genre de gars… soit c’était un mauvais timing, ou les deux!)… That’s it.

Mais ce n’est pas lié qu’à la maladie… après tout, quand je suis tombée malade ça faisait 2 ans que j’étais célibataire! Et pourtant je travaillais et j’étudiais… je vivais en ville, je sortais de temps en temps… ça ne s’est simplement pas produit.

Sauf qu’une fois malade…
Pendant les 7 ans où j’étais vraiment très malade, je n’y pensais même pas, la plupart du temps.
Quand tu as besoin d’une chaise roulante, que si tu sors, c’est poussée par ta mère, et que tu es si faible que tu as de la misère à te brosser les dents ou sortir du lit… rencontrer quelqu’un est assez loin sur ta liste de priorités.

Et je dois dire que même maintenant que je vais mieux, il y a des moments où ça ne m’intéresse pas. Quand je fais une bronchite et que je suis alitée pendant des jours, que je me regarde dans le miroir et que je vois juste un fantôme en « linge mou », les cheveux sales parce que je n’ai pas été capable de prendre ma douche depuis des jours, je ne me sens pas sexy.
Si j’ai de la misère à sortir de la maison, je me vois mal avoir un rendez-vous galant!

Au cours des années passées, j’ai fréquenté quelques sites de rencontre. Parce que, quand tu ne travailles pas, que tu n’es pas aux études et que tu sors rarement, si, EN PLUS, tu habites à la campagne, c’est plutôt difficile de rencontrer l’âme soeur.
J’y ai fait quelques rencontres… mais je me suis tannée. J’y retournerai peut-être, mais pour l’instant, j’en ai marre.
Marre de devoir expliquer que je suis malade, et malgré tout avoir le gars qui comprend pas que je ne suis pas capable de faire une heure de route pour aller au cinéma… ou, une fois que j’y suis arrivée, trouve que j’ai l’air en forme, et devoir défendre le fait que je ne travaille pas…
Ou juste des imbéciles tout court, et des dégueulasses.

Mais sans site de rencontre, je vais avoir besoin d’un bon coup de pouce du destin, parce qu’avec la vie que j’ai…
Je l’ai dit, je ne travaille pas, je ne suis pas aux études… les endroits où les couples se forment le plus… j’habite la campagne… je sors peu, et quand je sors, la plupart du temps c’est avec un de mes parents ou avec un de mes amis de gars… c’est clair que les gars qui me voient ne se disent pas que je suis libre!

J’essaie de faire confiance à la vie, ou de me dire que c’est mieux comme ça…

Je suis une personne qui peut être très heureuse toute seule… Heureusement!
Je vois des avantages à vivre seule, et je ne suis pas du type dépendante.

Cependant, y a des moments où ça me manque terriblement, d’avoir quelqu’un.

Abonnez-vous au blogue par courriel

Saisissez votre adresse courriel pour vous abonner à ce blogue et recevoir une notification de chaque nouvel article par ecourriel.

Laissez-moi un p'tit mot!

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.