Déchirure de la plaque plantaire


Depuis bientôt 3 ans (décembre 2014), j’ai une bosse sous le pied gauche.
Une douleur sous la plante du pied, qui me “donnait l’impression” d’avoir une bosse… jusqu’à ce que je regarde comme il faut et constate que ce n’était pas qu’une impression!

En janvier 2015, j’ai donc été voir une podiatre pour la première fois. Selon elle, c’était une déchirure de la plaque plantaire. Elle m’a dit de demander une échographie du pied à mon physiatre, et m’a prescrit des semelles orthopédiques, en espérant que ça guérisse et que je ne développe pas ce problème ailleurs. Elle disait que la cause était mon hypermobilité : les orteils plient trop quand je marche, et trop de poids est mis sur la plante du pied. À la longue, ça fait comme une fracture de stress.

J’ai vu mon physiatre quelques semaines plus tard, avant d’obtenir mes semelles. Il était convaincu que les semelles orthopédiques règleraient le problème, mais m’a quand même prescrit une échographie (que je n’ai eu qu’au mois d’août suivant).

J’ai porté mes semelles orthopédiques dès mars 2015. J’ai surtout évité de marcher, en raison de la douleur. Ça a eu pour résultat que la bosse diminue beaucoup.
Malheureusement, avoir une moins grosse bosse a fait que le physiatre n’a pas pris le problème au sérieux quand il m’a vue pour l’échographie. Selon lui, je ne portais simplement pas suffisamment mes semelles et la bosse n’était que de la corne. L’échographie ne montrait rien, peut-être une “bosse de gras”.

J’ai continué à essayer de porter mes semelles orthopédiques, mais sans grand résultat.

À l’automne 2016, après avoir marché environ 30min avec mes semelles lors d’une sortie, la douleur était très intense et la bosse, beaucoup plus grosse.

Je suis donc retournée voir une podiatre (une nouvelle, puisque j’ai déménagé).
Je ne lui ai rien dit, tout d’abord, ne voulant pas influencer son interprétation.

Elle aussi a pensé que c’était l’enflure suite à une blessure, probablement une déchirure, sinon un kyste (mais le fait que ça augmentait ou diminuait semblait l’exclure). Selon elle, puisque ça durait depuis longtemps sans s’améliorer, on en était rendu à l’étape d’une chirurgie réparatrice.

Elle m’a suggéré fortement de demander au premier médecin que je verrais de me référer pour une IRM et en chirurgie orthopédique.
En attendant, elle m’a fait une injection de cortisone (qui m’a soulagé, mais uniquement pour quelques semaines… après avoir fait TRÈS mal les jours suivant l’injection!), et elle m’a suggéré de porter des chaussures avec semelle “bateau” ou une botte orthopédique… bref, quelque chose pour empêcher mes orteils de plier en marchant. Elle m’a dit que je pouvais porter les semelles orthopédiques… ou non… mais que l’état de mon pied était trop avancé pour que ça aide. Elle a dit que je pourrais aussi bien ne pas les porter, et recommencer une fois la chirurgie faite. C’est ce que j’ai décidé de faire.

Je me suis acheté des souliers avec ce genre de semelle (qui ont coûté très cher), et bien que confortables, la bosse a continué à empirer dès que je marchais.

La marque : Alegria

Un jour est arrivé, en avril 2017, où j’étais incapable de marcher, peu importe le type de chaussure. J’avais mal jusque sur le dessus du pied, même sans bouger, et c’était impossible de mettre du poids sur le pied gauche. J’ai pensé à essayer la botte orthopédique que mon père avait eue suite à une fracture du pied et qu’il avait heureusement conservée.

Tout de suite, ça m’a soulagé. Je pouvais marcher!
J’ai vu mon physiatre environ 2 mois plus tard, et je lui ai demandé de me prescrire une botte sur mesure, celle-ci étant un peu trop grande, et plus haute que nécessaire, donc encore plus lourde. Je l’ai eu quelques jours plus tard. La différence au niveau du confort était incroyable!

Au départ, j’ai dû porter la botte toute la journée, même à la maison… pendant environ 3 mois.
Par la suite, j’ai pu la porter uniquement si je devais sortir de la maison… puis, depuis plusieurs mois, juste si je dois marcher plus de 5 minutes.

Mon médecin de famille (le premier que j’ai vu suite à mon rdv en podiatrie) a accepté de me prescrire une IRM, mais à reculons, parce que j’insistais. Il se fiait à l’échographie passée 2 ans avant, disant que je n’avais rien. Si un physiatre disait que j’avais rien, qui était-il pour me prescrire un IRM, n’est-ce pas? Je déteste ce genre de réflexion.
Heureusement, il a accepté devant mon insistance. Et à la fin janvier 2017 j’ai enfin eu mon rdv.

Le généraliste m’a appelé deux mois plus tard, tout étonné de lire le rapport qui indiquait non pas une, mais DEUX déchirures à la plaque plantaire, plus une bursite, plus de l’arthrose sévère! J’ai dû me retenir de rire, en entendant sa surprise. Moi cela ne me surprenait pas du tout!

Déchirure de la plaque plantaire

J’attends toujours mon rendez-vous avec le chirurgien orthopédique spécialiste du pied (je dois aller dans un nouvel hôpital, dans une autre ville, parce que les rares autres spécialistes du pied ne prennent plus de patients!). J’espère que ce sera concluant, parce qu’après 3 ans à avoir mal au pied et devoir éviter de marcher plus de 5 minutes, j’en ai marre!

——————————————–

Pour vous abonner à la liste d’envoi du blogue #EhlersDanlos cliquez ici

Laissez-moi un p'tit mot!